Savoir décrypter le Document d'Information Clé pour l'Investisseur (DICI)

Vous souhaitez investir dans un ou plusieurs OPC  ou OPCI ? Pour vous aider à comparer et à choisir, vous pouvez le Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI). Son objectif : fournir une information claire vous permettant de prendre une décision d’investissement en toute connaissance de cause. 

Partager

Qu'est-ce que le Document d'Information Clé pour l'Investisseur (DICI) ?

Quels sont les produits concernés par le DICI ?

  • Le DICI est obligatoire pour tous les OPC et OPCI grand public créés à compter du 1er juillet 2011.

 

Quels sont les avantages du DICI ?

  • Synthèse : le DICI liste les principales caractéristiques de l’OPC en 2 ou 3 pages maximum. Vous disposez ainsi des informations réglementaires nécessaires dans un document court.
  • Standardisation : le DICI est un document standardisé au niveau européen. Son format permet une meilleure compréhension de l’OPC et simplifie la comparaison entre différents OPC et OPCI.
  • Lisibilité : l’affichage du niveau de risque et de rendement sur une échelle de 1 à 7 vous permet de visualiser et comprendre rapidement le risque attaché au produit qui vous intéresse.
  • Précision : le DICI fournit un tableau des frais courants réellement prélevés l’année précédente (ou estimés de l’année en cours), ainsi que les taux maximum de frais d’entrée et de sortie.

 

Comment se procurer le DICI ?

Le DICI est un document pré-contractuel qui vous est remis par votre conseiller préalablement à la souscription d’un OPC.

Comment lire le Document d'Information Clé pour l'Investisseur (DICI) ?

Le DICI s’ouvre sur quelques lignes rappelant l’objectif du document : fournir les informations essentielles aux souscripteurs d’un OPC pour les aider dans leur décision d’investissement. Il comprend plusieurs rubriques. Voici comment le décrypter.

 

Bandeau

  • Dénomination de l’OPC
  • Code ISIN : il s’agit du numéro d’identification attribué à chaque OPC. Il se compose de 12 caractères (2 lettres pour indiquer le pays d’émission du titre et 10 chiffres propres à chaque titre)
  • Dénomination de la société de gestion

 

Objectifs et politique d’investissement

Cette rubrique rappelle l’objectif de gestion de l’OPC et sa stratégie d’investissement. Elle reprend donc ses caractéristiques essentielles.

 

  • Code ISIN (International Securities Identification Numbers)
  • Classification AMF

Elle indique la classe d’actifs dans laquelle l’OPC est majoritairement investi : actions, obligations, diversifié, etc. Ces classes d’actifs ont des comportements différents en termes de rendement et de risque. Elles peuvent être combinées afin de bien diversifier son portefeuille.

 

  • Capital garanti ou non

Certains OPC offrent une garantie du capital investi, c’est-à-dire la possibilité de récupérer, à l'échéance du placement, votre investissement initial (hors droits d’entrée). Si aucune garantie n’est indiquée, il existe un risque de perte en capital.

 

  • Indice de référence

L’indicateur de référence est un portefeuille représentatif d’un ou plusieurs facteurs de risques, servant de comparaison au gérant.

 

  • Répartition sectorielle et géographique

Elle indique, en pourcentage, dans quels secteurs d’activité et quels pays l’OPC ou l’OPCI  est investi. Cette répartition peut évoluer à tout moment.

 

  • Valeur liquidative 

C’est le prix d’une part d’OPC. Elle correspond à sa valeur sur le marché. Elle s’obtient en divisant le montant global du portefeuille par le nombre de parts existantes.

 

  • Éligibilité

Cette rubrique indique les enveloppes fiscales dans lesquelles l’OPC peut être souscrit :

-          compte-titres, 

-          plan d’épargne en actions (PEA),

-          assurance vie.

 

  • Durée de placement recommandée

La durée minimum de placement recommandée varie en fonction de la classe d’actifs et donc du risque qui y est associé. Plus l’OPC est risqué, plus la durée minimale de placement recommandée est longue.

 

  • Illustration du mécanisme de l’OPC  ou OPCI  

Dans le cas des fonds à formule, le DICI peut proposer des exemples chiffrés permettant d’illustrer la performance selon 3 types de scénario : défavorable, médian et favorable. Ces scénarii ne préjugent pas des performances passées, présentes ou futures de l’OPC ou OPCI.

 

À savoir

Cette rubrique présente également un tableau reprenant les avantages et les inconvénients du fonds pour l’investisseur.

 

Profil de risque et de rendement

Cette rubrique quantifie le profil de risque et de rendement de l’OPC, sur une échelle de 1 à 7. Plus le risque est élevé, plus le potentiel de rendement est important.

Pour les OPCI ou les OPC de capital risque (FCPR, FCPI et FIP*), cette échelle de risque correspond au risque de perte en capital associé au produit.

 

  • Catégorie de risque

À chaque OPC est attribué un indicateur de risque allant de 1 à 7. Cet indicateur n’est pas figé et peut évoluer dans le temps, en fonction du marché. Il faut également préciser que la catégorie la plus faible ne signifie pas que le risque est nul. L’échelle est accompagnée d’un texte expliquant l’indicateur et ses principales limites.

 

  • Données historiques

Le calcul de l’indicateur du risque d’un OPC est fondé sur des données historiques. Toutefois, ces données ne préjugent pas nécessairement du risque futur de l’OPC.

 

  • Risques non pris en compte

Cette rubrique détaille aussi, pour chaque OPC, les risques importants non pris en compte dans le calcul de l’indicateur mais qui peuvent affecter sa performance :

-          risque  de contrepartie,

-          risque de liquidité,

-          risque de crédit...

 

Frais

Cette rubrique détaille les frais et commissions dont doit s’acquitter l’investisseur et qui permettent de couvrir les coûts d’exploitation de l’OPC. On y trouve notamment les coûts de commercialisation et de distribution des parts.

 

  • Frais ponctuels prélevés avant ou après investissement

-       Frais d’entrée : ils sont calculés en pourcentage de la valeur liquidative des SICAV ou FCP concernés. Ils sont payables à chaque fois qu’une part de SICAV ou de FCP est souscrite.

-       Frais de sortie : ceux-ci peuvent s’appliquer lorsque les investisseurs souhaitent revendre leurs parts de SICAV ou de FCP.

 

Les pourcentages indiqués dans le DICI correspondent au taux maximum pouvant être prélevé sur votre capital avant que celui-ci ne soit investi ou avant que le revenu de votre investissement ne vous soit distribué. L’investisseur peut obtenir le montant effectif des frais d’entrée et de sortie auprès de son conseiller ou de son distributeur.

 

  • Frais prélevés sur une année

Il s’agit des frais de gestion annuels, généralement exprimés en pourcentage de l’actif net. Ils incluent notamment :

-        les frais de gestion financière,

-        les frais de gestion administrative et comptable,

-        les frais de dépositaire, de conservation et d’audit.

 

Ces frais courants sont soit prélevés, à partir du montant des frais de l’exercice précédent, soit estimés (dans le cas d’une création d’OPC). Ils peuvent varier d’un exercice à l’autre.

 

  • Commission de surperformance

Cette commission rémunère la société de gestion. Elle est prélevée lorsque la performance de l’OPC est supérieure à celle de son indice ou supérieure à un objectif préalablement fixé.

 

Pour les FCPR, les FCPI et les FIP, sont également mentionnés les frais liés à :

-        la constitution du véhicule d’investissement,

-        l’acquisition, au suivi et à la cession des participations,

-        la gestion indirecte.

 

Performances passées

Cette rubrique présente sous forme de diagramme les performances annuelles de l’OPC, depuis sa date de création. Elle inclut une précision sur les charges qui ont été inclues et/ou exclues du calcul des performances.

 

Informations pratiques

 

  • Nom du dépositaire

Le dépositaire est l’établissement qui assure la conservation des titres et valeurs en portefeuille, ainsi que de ses liquidités.

 

  • Informations sur le produit

Cette rubrique précise le lieu et les modalités d’obtention des informations complémentaires sur l’OPC :

-          prospectus,

-          rapport annuel...

 

  • Informations sur la valeur liquidative

Elles sont généralement disponibles sur simple demande auprès de la société de gestion et sur le site de la société qui commercialise le fonds.

 

  • Fiscalité

Selon le régime fiscal de l’investisseur, les plus-values et revenus éventuels liés à la détention de titres de l’OPC peuvent être soumis à taxation.

 

  • Agrément de l’AMF

Le document précise que l’OPC / OPCI est agréé en France par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Cet agrément ne constitue pas une recommandation de souscription.

 

Pour suivre au mieux l’évolution de votre OPC, LCL met à votre disposition tous les mois des fiches reporting regroupant toutes les informations indispensables.

Consultez-les pour connaître les performances de votre placement !

 

*FCPR : Fonds Commun de Placement à Risque / FCPI : Fonds  Commun de Placement dans l’Innovation / FIP : Fonds d’Investissement de Proximité)

TOUTE L'INFORMATION
SUR NOS FONDS