LCL Actions Monde Hors Europe : bilan 2012 et perspectives pour 2013

Thomas Gilotte est gérant de LCL Actions Monde Hors Europe, une SICAV investie sur les actions internationales qui exclue l’Europe de son univers d’investissement. Après une belle année 2012, quelles sont les perspectives pour l’année 2013 ? La réponse de Thomas Gilotte.

Thomas Gilotte 400 x 400
Partager

LCL : Quel bilan tirez-vous de l’évolution du marché des actions mondiales en 2012 ?

 

Thomas Gilotte :« En 2012, les marchés actions ont démarré fort grâce au 2nd plan de refinancement de la BCE et aux négociations portant sur le sauvetage de la Grèce. Mais après un trimestre de hausse, les marchés sont repartis à la baisse. Les raisons ? Le ralentissement de la croissance en Chine, la crise de la dette souveraine, les inquiétudes sur la situation en Grèce, sur le sauvetage des banques en Espagne et sur la pérennité des données macroéconomiques américaines.

Début juin, le point le plus bas a été atteint… Globalement, la performance 2012 est surtout attribuable aux mois de juin, juillet et août. En effet, au début de l’été, un sommet européen a validé les recapitalisations directes de banques par l’EFSF/ESM. Les Banques Centrales ont harmonieusement assoupli leur politique monétaire, la Grèce s’est dotée d’un gouvernement, un accord a été trouvé pour sauver les banques espagnoles et le rythme de la croissance chinoise a rassuré.

La fin de l’année a été marquée, quant à elle, quasi-exclusivement par les négociations autour de la falaise fiscale aux États-Unis. Finalement, on peut dire que les marchés actions ont suivi l’évolution du moral des investisseurs tout au long de l’année 2012 ! »

 

LCL : Pouvez-vous nous présenter la SICAV LCL Actions Monde Hors Europe ?

 

Thomas Gilotte :« LCL Actions Monde Hors Europe permet de se positionner sur les grandes et moyennes valeurs internationales, tout en restant éligible au PEA.

Tout en étant exposé au risque actions, elle permet de diversifier son PEA en exposant une partie du portefeuille à un univers international, alors que les fonds PEA sont essentiellement exposés aux marchés français et européens. Diversifier, c’est répartir les risques pays grâce à une allocation géographique. On peut par exemple sur/sous pondérer la région Pacifique ou Nord-américaine, ou s’exposer aux marchés émergents. De plus, afin de ne pas exposer la SICAV au risque devise, nous mettons en place une couverture systématique contre le risque de change euro/dollar, le dollar étant la principale devise monde, hors zone Euro. »

 

 

LCL : Quelles sont les perspectives de la croissance mondiale en 2013 ?

 

Thomas Gilotte :« Notre scénario central prévoit une économie mondiale encore sous la contrainte de la consolidation des finances publiques mais avec moins de tensions financières. Ainsi, nous anticipons une reprise de la croissance mondiale, entre 3,1 % et 3,5 %, grâce aux pays émergents (+ 6 %) et aux États-Unis (+ 2 %). L’Europe (0 %) devrait, quant à elle, rester en retrait.

Aux États-Unis, le sujet majeur du début d’année sera la suite à donner à l’accord sur la « falaise budgétaire » du 1er janvier et le nouvel arbitrage à venir fin février : reconduction des allégements fiscaux et évolution des dépenses publiques.

En Europe, l’objectif sera une nouvelle fois de réduire les déficits publics sans engager de mesures d’austérité supplémentaires.

Au Japon, le nouveau gouvernement prévoit de compenser le ralentissement de la demande privée par un accroissement des dépenses publiques. »

 

 

Interview réalisée le 10 février 2013

 

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

Ce document est fourni à titre d’information seulement et il ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation ou une offre, un conseil ou une invitation d’achat ou de vente des actions du Fonds Commun de Placement présenté dans ce document et ne doit en aucun cas être interprété comme tel. 

TOUTE L'INFORMATION
SUR NOS FONDS