Les OPC : une réponse à vos besoins de placement

Que ce soit pour rémunérer vos excédents de trésorerie à court terme ou pour placer des capitaux à moyen terme, les OPC peuvent répondre à vos besoins. Ils comportent de nombreux avantages pour une entreprise ou un institutionnel, en particulier les OPC monétaires.

entr-optimiser
Mots-Clés
Partager

En résumé

  • Transparence, diversification, liquidité… Autant d’avantages procurés par les OPC
  • Afin de choisir le bon placement, il est impératif de se poser des questions sur le montant à placer, votre horizon de placement…

POURQUOI PLACER VOS EXCÉDENTS EN OPC ? 

Pour placer ses excédents, les OPC (SICAV et FCP) se distinguent des autres placements par des caractéristiques très intéressantes pour une entreprise ou un institutionnel :

La diversification :

Les OPC constituent une alternative aux placements « traditionnels » et sont un bon outil de diversification du risque. Dans un contexte où nombre d’institutionnels (assureurs, banques,…) sont contraints de diversifier leurs placements et sont soumis aux  contraintes de dispersion des risques de contrepartie, les Sicav et FCP apportent une solution pertinente.

La liquidité :

La liquidité est un élément clé qui différencie les OPC d’autres types de placement, dont il est souvent difficile de connaître la valeur à un instant T. Avec les SICAV et FCP, vous bénéficiez d’une liquidité permanente : ils font l’objet d’une valorisation au jour le jour ou hebdomadaire donc vous connaissez la valeur de vos placements et vous pouvez la suivre grâce à la télétransmission LCL.

La transparence :

L’univers de gestion des OPC est caractérisé par des  contraintes de gestion clairement définies. Vous pouvez donc connaître la composition de votre actif ainsi que le type de risque auquel celui-ci est soumis. Un reporting détaillé vous permet également de suivre l’évolution de votre investissement.

La souplesse de pilotage du résultat comptable :

Les OPC vous permettent de constater comptablement les plus ou moins values de votre portefeuille-titres et ainsi de piloter les plus-values latentes. En effet, il est important de rappeler que les entreprises intègrent dans leur impôt, les plus values latentes sur les OPC de capitalisation, qu'elles les aient cédées ou non.

Cela ne concerne pas les Organismes à but non lucratif, dont les plus-values de cession d’OPC ne sont pas fiscalisées, en l’état actuel de la législation fiscale.

 

L’INTERET, EN PARTICULIER, DES OPC MONETAIRES 

Parmi les OPC, les fonds monétaires représentent l’une des meilleures façons de placer sa trésorerie. Avec les fonds monétaires de LCL, vous bénéficiez de l’expertise du leader en gestion monétaire en Europe, la société de gestion Amundi. Sa philosophie d’investissement repose sur quatre piliers :

La liquidité :

Les fonds monétaires bénéficient d’une liquidité quotidienne en valeur jour, sans préavis, ni frais de sortie et permettent ainsi une gestion souple et rapide de sa trésorerie

La taille très importante des encours favorise un très bon accès au marché. De plus, la gestion a recours à des investissements sous-jacents facilement négociables et opte pour une diversité des maturités afin d’obtenir une meilleure gestion des flux.

La transparence :

La gestion monétaire fait l’objet d’une réglementation stricte et d’une classification claire par l’AMF encadrant les risques :

  • resserrement des maturités maximum des titres détenus en portefeuille
  • distinction claire entre 2 catégories d’OPC monétaire : monétaire et monétaire court terme.

Un traitement comptable avantageux :

Pour l’AMF, les OPC monétaires peuvent être considérés comme des « équivalents de trésorerie » au sens de la norme comptable IAS 7.7, ce qui impacte favorablement le bilan d’une entreprise : en augmentant la poche « trésorerie et équivalents de trésorerie », l’endettement financier net diminue.

Un cadre d’investissement sécurisé :

La gestion monétaire appliquée dans les fonds LCL repose sur une sélection stricte des émetteurs (titres monétaires) et sur une grande diversité des émetteurs et des supports utilisés. Une équipe d’analyse des risques - indépendante de la gestion - autorise les émetteurs et les limite en capacité d’investissement, en montant et en maturité.

Par ailleurs, un outil de passage d’ordres pour l’équipe de gestion veille au respect du cadre réglementaire et des contraintes internes.

 

LES BONNES QUESTIONS A SE POSER POUR CHOISIR UN OPC

Pour choisir le bon OPC, il faut d’abord se poser les bonnes questions. Quel montant doit-il être placé ? Pendant combien de temps ? Pour quel niveau de rendement ? Quel niveau de risque suis-je prêt à accepter ? Les capitaux doivent-ils rester disponibles ?

En fonction de vos réponses à ces questions, vous trouverez des SICAV et FCP adaptés aux objectifs de votre entreprise et pourrez ainsi aboutir à un portefeuille d’actifs sur mesure.

Votre chargé d’affaires LCL est là pour vous aider à opter pour le ou les OPC qui correspondent à la situation de votre entreprise.

TOUTE L'INFORMATION
SUR NOS FONDS